Expérimenter Sésame

La résolution émotionnelle a lieu dans et par le corps. Notre mental aura beau tenter de comprendre, il ne pourra pas : le mental et le corps ne parlent pas la même langue. Il faudra donc pratiquer, pour faire l’expérience de ce qui se passe, comment ça fait.

Pour les enfants et certains adultes, il suffira de voir quelqu’un pratiquer Sésame pour savoir l’utiliser soi-même.

Pour d’autres adultes, il faudra d’abord être accompagné. Dans certains cas, le mental est si bien construit, il tient si bien son rôle, qu’il ne sait plus laisser la voie au corps. En effet, nous avons délégué à notre mental la gestion de notre rapport au monde et à nous-même depuis notre petite enfance. Il fait de son mieux. Mais pour ce qui relève du fonctionnement corporel, notre mental ne peut rien. Au contraire, quand il y met du sien par exemple en soulevant une croûte pour regarder où en est la cicatrisation, les choses se gâtent. Ces personnes auront besoin d’un entretien d’expérimentation, d’explications, d’un cahier d’exercice, d’une vidéo ou encore d’une séance d’initiation.

La nature est si bien faite que quand l’émotion est là, notre mental est mal en point. Il ne voit plus la réalité comme elle est, mais plutôt comme dans des miroirs déformants. Or, quand l’émotion nous prend, notre mental peut lâcher l’affaire s’il est fermement guidé. Le plus souvent, il s’en montre immédiatement très soulagé, et se tient calme. Car la pratique de Sésame nous met dans notre corps auquel notre mental n’a pas accès. Notre corps est premier. Il est le dernier garant de notre vie. Notre mental le laisse faire, et constate les compétences corporelles qu’il n’avait jamais connues.

La procédure à suivre

Comment me libérer d’une émotion gênante quand elle est là :

C’est tout ! Il suffit de le faire, sur le champ, sans plus de cérémonie. La vie change, devient plus simple, meilleure. Et on n’en parle plus comme disait ma grand-mère (sauf aux autres pour qu’ils en profitent à leur tour !)

 

Mise en garde

Le manuel Accéder au pouvoir du corps, susciter la résilience émotionnelle explique avec précision, illustrations et témoignages comment s’y prendre pour s’assurer du succès quand on veut aider les autres, grands, petits, en bonne santé ou en grandes difficultés.

Nous sommes nombreux, emportés par notre joie de la découverte à vouloir aider les autres ou même les former. Nous sommes nombreux à l’avoir fait avec succès et grande joie partagée. Nous sommes malheureusement nombreux aussi à nous être faits peur et à avoir fait souffrir un de nos proches en nous croyant déjà suffisamment expérimentés.

N’oublions jamais que chacune et chacun a un fonctionnement qui lui est propre : ce qui fonctionne pour moi ne fonctionne pas tout à fait exactement de la même manière pour toi. Avant de chercher à aider, je dois impérativement avoir suffisamment compris les ressorts de la procédure et des processus qu’elle mobilise. Cette compréhension ne s’acquière que dans le cadre d’une pratique sécurisée, encadrée par des formateurs expérimentés. Sinon je risque de faire du mal et de me faire de grosses frayeurs en ne sachant pas plus comment sortir l’autre de mécanismes traumatisants dans lesquels je l’ai conduit.e l’autre à mon insu.

Pour aider les autres ou vous-même quand la gêne n’est pas là mais qu’elle va revenir, il faudra vous former.