Expérimenter & Comprendre

Das cette page vous trouverez:

Pour aider les autres ou vous-même quand la gêne n’est pas là mais que qu’elles vont arriver ou revenir, il faudra vous former

Car la résolution émotionnelle a lieu dans et par le corps. Votre mental aura beau tenter de comprendre, il ne pourra pas : l’emmental et le corps reparlant pas la même langue. Il faudra donc pratiquer, pour faire l’expérience de ce qui se passe, de comment ça fait. Et cela ne peut se faire qu’accompagné. Sans accompagnement, votre mental ne pourra pas vous guider.
En effet nous lui avons délégué la gestion de notre rapport au monde et à nous-même depuis notre petite enfance. Il le fait de son mieux. Mais pour ce qui relève du fonctionnement corporel, il ne peut rien. Au contraire, quand il y met sa page en soulevante croute de cicatrisation, ou en séduisant qu’il doit dormir, les choses se gâtent.

Pour mieux comprendre …

Comment me libérer d’une émotion gênante quand elle est là :

La nature est si bien faite que quand l’émotion est là, quand elle nous prend, notre mental est mal en point. Il ne voit plus la réalité comme elle est, mais plutôt comme dans des miroirs déformants.
En effet, on est sidéré : dans les étoiles. Pétrifié : transformé en pierre, pas vraiment rationnel. Hors de soi, mort de peur, perché : c’est clair, pas là ! Fou d’amour, passionné (passif, la passion ç’est aussi la mort), dans une relation fusionnelle (qui fait fondre, perdre sa forme) : pas tout à fait rationnel tout ça !

Quand l’émotion nous prend, notre mental mal en point peut lâcher l’affaire s’il est ferment guidé à laisser le corps faire le travail, à lui laisser la main. Le plus souvent il s’en montre très soulagé, et se tient calme. Car la procédure nous met dans notre corps auquel notre mental n’a pas accès. Notre corps est premier. Il est le dernier garant de notre vie. Notre mental le laisse faire, et constate les compétences corporelles qu’il n’avait jamais connues.

1. Je ressens un inconfort d’ordre émotionnel 
2. J‘observe ce que ça fait dans mon corps
3. Je peux fermer les yeux
4. Je laisse faire mon corps, je laisse évoluer mes sensations corporelles
5. Jusqu’à apaisement
6. Je repense à la situation qui m’avait perturbé.é
7. Je note la situation qui m’avait gêne, pour vérifier dans ma vie quotidienne si la gêne revient dans des situations comparables. Je note car je vais oublier que j’avais cette gêne dans ce type de situation. Mon corps ne s’embarasse pas de ce qui est inutile : il n’y a plus de problème, il n’y en aura plus de mémoire. Je ne saurai pas que la résolution émotionnelle résout les problèmes et je ne penserai pas à l’utiliser à nouveau. Trop dommage !

Voilà, c’est tout. 
Il suffit de le faire, sur le champ, sans plus de cérémonie.
La vie change, devient plus simple, meilleure. 
Et on n’en parle plus comme disait ma grand-mère.
Sauf qu’on en parle aux autres pour qu’ils en profitent à leur tour !

Apprendre en 1,5 mn, 5mn, 15 ou 20mn, en anglais, en 1h30 …
Aidez-vous des vidéos d’initiations

6,90€ dans toutes les librairies

Apprendre avec le cahier d’exercices : Je choisis la joie de vire, déraciner mes émotions gênantes, développer ma cohérence émotionnelle

Pour voir un extrait …
Pour voir une vidéo de présentation …

Les indications de la résolution émotionnelle

Les émotions

  • les peurs (de l’eau, du vide, du noir, du regard de l’autre, de passer des appels téléphoniques, du contact, de l’empoisonnement, le vertige, le dégoût d’une chose…
  • les phobies (transports, animaux, claustro- et agoraphobie, phobies sociales et scolaires…),
  • les crises d’angoisse ou de panique…
  • les agacements et irritations, la colère, la violence…
  • la tristesse, les idées noires….

Les sentiments indésirables ou dont nous souffrons

  • le stress, le stress, l’anxiété,
  • la timidité,
  • la jalousie, la vexation, la rancune,
  • la peur de l’abandon, les répulsions ,
  • la honte, la culpabilité, l’anxiété,
  • le manque de confiance en soi, le syndrome de l’imposteur,
  • le dégoût et nausée de la vie,
  • l’ennui, la déprime, la dépression…

Les pensées indésirables

  • les ressassements,
  • les obsessions,
  • les rêves d’une autre vie …

Les comportements inadaptés ou qui nous gênent

  • les blocages,
  • la perte de moyens ou de contrôle (violences, parole en public, phobie d’impulsions…),
  • les évitements ou la fuite,
  • la prise de contrôle ou l’hyperactivité,
  • la procrastination,
  • les larmes trop fréquentes,
  • les troubles du comportement comme les addictions (boulimie, jeux, substances, sexe, dépendances affectives), ou comme les TOC et les TCA, l’hypocondrie, la phobie d’impulsion, …

Les symptômes physiques

  • les douleurs (maux de ventre, de dos, de tête, tendinites),
  • les sensations (vertige, nausée, éblouissement),
  • les désordres (insomnies, tachycardies, extrasystoles, épilepsie, tétanie…), les productions (eczémas, écoulements…),
  • les blocages physiques (impossibilité de déglutir ou d’uriner, fatigue invalidante, insomnies…)

Les croyances limitantes

  • toutes ces petites phrases qui nous passent par la tête pour nous mal juger, nos dénigrer, nous empêcher…
  • les comportements de retrait ou d’évitement liés à nos croyances et décrets sur les autres, le monde, la vie et sur nous-mêmes…

Ou encore

  • les troubles donnant lieu à des étiquettes psychosomatiques, psychiatriques, certains troubles associés à des caractéristiques dites génétiques ou neurologiques,

Une émotion, c’est ton corps qui veut te dire quelque chose.

Pour en savoir plus sur l’origine des émotions…

Moins tu veux l’écouter et plus il va insister.
Et si tu arrives quand même à le faire taire, il recommencera à te parler encore la prochaine fois … et toutes les autres fois.
C’est tellement plus simple d’écouter tout de suite ce que ton corps veut te dire. 
Tu l’écoutes une bonne fois pour toutes, et dès que tu l’as écouté jusqu’à la fin, c’est fini, il est tranquille et toi aussi.
L’émotion ne reviendra plus.

Une émotion est une blessure à l’intérieur de ton corps.
À chaque fois que tu vis une situation « difficile », ça fait saigner plus la blessure à l’intérieur de ton corps.
Quand tu mobilises ta capacité à résoudre tes émotions, ton corps se répare, tu n ‘auras plus mal, tu ne seras plus blessé émotionnellement dans ce type de situation.
Nous avons tous la capacité de résilier définitivement nos traumatismes émotionnels à l’aide de notre mémoire sensorielle.
Cette capacité naturelle ne demande aucune prédisposition particulière.
Elle est indépendante de la culture et de la langue de chacun. Elle est universelle.

Pour en savoir plus sur notre résilience…

Cette capacité s’applique à tous les désordres émotionnels, petits et grands : nos peurs, nos angoisses, nos phobies, nos anxiétés, nos stress, nos agacements, nos violences, nos inhibitions, nos évitements et nos fuites, nos moments de dépression, nos petits vélos dans la tête  …
et encore de manière plus subtile et moins immédiatement évidente, nos addictions, nos compulsions, procrastination, notre angoisse généralisée, nos crises de tétanie ou nos malaises, et certains problèmes physiques comme certaines migraines, troubles digestifs, névralgie, acouphènes, etc.

L’intérêt d’utiliser cette capacité est de se soulager des émotions qui nous ligotent et donc de comportements gênants. Elle permet d’être plus libre c’est-à-dire en meilleure possession de ses moyens pour évoluer. Bien plus, elle permet d’expérimenter que malgré nos habitudes comportementales et émotionnelles et nos croyances à leur sujet, il est possible et même assez simple et facile de changer.

Ainsi, cette capacité naturelle de régulation de émotions peut aider à se lancer dans un processus de changement.

Au cours d’un processus de psychothérapie, cette capacité s’avère un grand allié. Elle sert de ‘dégrippant’ ou de ‘booster’ quand un noeud difficile se présente ou perdure. Elle peut suffire à enclencher un changement important.

L’utilisation de cette capacité est à adapter à chacun en fonction de son actualité.

Pour en savoir plus …