Un peu plus de précisions sur la résolution émotionnelle

Gérer nos émotions ? Et si on faisait autrement !

Les émotions se manifestent dans notre corps

Nos émotions se manifestent dans et par notre corps boule ou nœud ou barre dans le ventre ou dans la gorge, mal de tête ou mal dans le dos, rougeur, démangeaison, douleur, …

Nos pratiquent habituelles doivent être répétées

Nous avons mis en place des pratiques par nous-mêmes. Et nous tentons régulièrement la dernière méthode miraculeuse. Toutes ou presque sont efficaces sur le moment. Toutes ou presque nous invitent à aller dans notre corps, accepter ce qui s’y passe et prendre le temps que ça passe. Et Toutes exigent d’être répétées, avec assiduité, sans quoi le problème risque bien de revenir : respiration, sport, méditation, relaxation…,

Car ce sont des pratiques de gestion

Car ces pratiquent permettent au mieux de les contrôler ou d’éviter leurs débordements, un certain temps, c’est à dire de les gérer.

Notre corps sait guérir nos émotions

Notre corps sait guérir nos blessures : il guérit la plaie par la cicatrisation, la fracture par la réduction, la faim par la digestion, la fatigue par le repos, … Il fait cela de lui-même. Il a toujours su le faire. C’est inné. C’est une compétence, une capacité, une caractéristique, une option d’origine : la résilience.


De même, notre corps sait guérir nos inconforts d’ordre émotionnel, nos peurs et les émotions qui nous font souffrir : il est résilient tout aussi résilient dans ce domaine. Pourquoi ? Simplement parce que nous ne sommes pas de purs esprit : tout ce qui se passe pour nous, advient par ce que nous sommes vivant, dans un corps. C’est tellement évident qu’on l’oublie. Nos émotions existent d’abord dans notre corps parce que nous existons dans notre corps !

Et comme corps sait guérir les bobos il sait guérir les bobos émotionnels. C’est si évident que nous l’oublions : je suis tombée de vélo à 7 ans, et pourtant je fais du vélo sans peur, j’ai été énervée par une mouche et pourtant je peux dormir malgré la présence d’une mouche. Le problème s’est réglé : mon corps a débranché l’alarme émotionnelle créée par l’événement. Il a résilié le problème, retrouver ses caractéristiques paisibles, libres et joyeuses originelles, par rapport à cet événement qui avait fait problème.

Nous sommes naturellement doués de résilience

Il arrive souvent que cette caractéristique de notre fonctionnement s’active naturellement à notre insu. Les témoignages sont nombreux de disparition définitive d’une phobie, d’une incapacité à faire quelque chose, d’une peur ou d’un comportement qui a changé…

Il arrive parfois qu’elle ne s’aboutisse pas.
Au fil de notre développement, nous avons mis en place un système de croyances et de comportements selon lequel notre mental est seul capable de gérer nos problèmes. Ce système court-circuite notre compétence corporelle innée de guérison, notre résilience. Et tout se passe comme si nous vivions dans une galaxie gouvernée par ces croyances et ces stratégies d’évitement, devenues inconscientes. Nos émotions ne sont rien de plus que ces stratégies d’évitement. Nous ne laissons plus à notre corps l’occasion de résilier l’abonnement à l’émotion, de s’en débarrasser.
C’est pourquoi des inconforts et des difficultés émotionnelles nous poursuivent de manière souvent incompréhensible, et parfois augmentent.

C’est à ce moment là qu’il est utile d’apprendre à mobiliser notre résilience, c’est-à-dire à utiliser la résolution émotionnelle.

Les indications de la résolution émotionnelle

La résolution émotionnelle permet d’agir sur les difficultés suivantes :

Les émotions, comme les peurs (de l’eau, du vide, du noir, du regard de l’autre, de passer des appels téléphoniques…), les phobies (hypocondrie, transports, animaux, claustro- et agoraphobie, phobies sociales et scolaires…), la honte, la culpabilité, le stress, la timidité, les crises d’angoisse ou de panique…

Les sentiments indésirables ou dont nous souffrons, comme la colère, la tristesse, la jalousie, la peur de l’abandon, les agacements, l’irritabilité..), les répulsions (dégoût, vertige, peur du contact…), ou les moments de stress ou de dépression…

Les pensées quand elles sont obsessionnelles ou indésirables, comme les ressassements, l’anxiété, l’ennui, la rancune, le manque de confiance en soi, le syndrome de l’imposteur, la vexation…

Les comportements, inadaptés ou qui nous gênent, comme les blocages, la perte de moyens ou de contrôle (violences, parole en public, phobie d’impulsions…), les évitements ou la fuite, la prise de contrôle ou l’hyperactivité, la procrastination, les larmes trop fréquentes, les addictions (boulimie, jeux, substances, sexe, dépendances affectives), les TOC et les TCA…

Les symptômes physiques, comme les douleurs (maux de ventre, de dos, de tête, tendinites), les sensations (vertige, nausée, éblouissement), les désordres (insomnies, tachycardies, extrasystoles, épilepsie, tétanie…), les productions (eczémas, écoulements…), les blocages physiques (impossibilité de déglutir ou d’uriner, fatigue invalidante, insomnies…)

Retrouvons notre résilience, notre capacité à surmonter nos traumatismes !

Apprenons à rendre à notre corps son pouvoir de guérison de nos inconforts émotionnels.
Réapprenons à le laisser faire son travail naturel de résiliation de ses abonnements émotionnels. 

Pour cela, il suffit de changer de galaxie : quitter notre mental et aborder résolument la galaxie gouvernée par nos compétences corporelles innées

La résolution émotionnelle est un Sésame, une clé : quelques précisions de vocabulaire

La procédure Sésame puise dans les racines des grandes traditions philosophiques, spirituelles et thérapeutiques. Dans la lignée des approches d’harmonisation sensorielle,Didier Godeau, kinésithérapeute, et Luc Nicon, l’ont finalisé dans les années 1990-2000, sous le nom de Tipi. Sa mobilisation est simple précisément parce qu’elle laisse notre nature corporelle mobiliser ses compétences innées : dénouer et oublier corporellement les effets des traumatismes anciens. 

La procédure porte sur : 
– le domaine du Sensoriel, les sensations corporelles ;
– leur importance première en tant que racine des émotions, des comportements et des symptômes indésirables, et en tant que lieu et moteur de la guérison ;
– leur processus naturel d’Évolution vers un état de silence tranquille ;
– qui permet au corps de se débarrasser de l’origine des Symptômes, Addictions et autres Mouvements Émotionnels
S.É.S.A.M.E.

Quand les Sensations Évoluent jusqu’au Silence, Adieu les Mauvaises Émotions

Quitter la galaxie du mental et de l’émotionnel pour se rendre dans la galaxie du corps équivaut à ouvrir l’accès à notre résilience.

La résilience c’est quoi ?

La résilience, en anglais « rebondissement », est un terme emprunté aux sciences physiques. En mécanique, elle caractérise la capacité à se remettre d’une contrainte ou d’un choc. On évoque par exemple la résilience d’un avion. Quand il traverse une turbulence, les ailes tremblent et se déforment. C’est très impressionnant. Mais l’avion poursuit sa route. Le moteur trempé et malmené par la tempête, ou choqué par la collision avec une oie sauvage, garde son cap et poursuit sa route. L’avion n’en est pas abîmé. Ce terme a été repris en psychiatrie par le Professeur Boris Cyrulnik pour évoquer notre capacité à surmonter les traumatismes. Cette approche a reçu un fort écho dans les milieux de l’éducation et du soin psychologique.

La résilience ça fait quoi ?

L’utilisation de la procédure conduit donc à la libération définitive de fonctionnements devenus plus inconfortables qu’utiles. Par conséquent elle contribue aussi au retour de la santé physique, affective et sociale. Autrement dit, en résiliant les traces du passé, l’utilisation intentionnelle de Sésame favorise la résilience qui permettra de mieux traverser les difficultés à venir. C’est pourquoi je parle de résilience volontaire.

C’est une clé précieuse, d’autant plus qu’elle est simple et rapide d’utilisation.

Dans le Conte des mille et une nuit, la formule magique « Sésame ouvre-toi » permet d’accéder au trésor de la caverne des quarante voleurs, inaccessible par tout autre moyen. Ali-Baba, un homme comme tout le monde, découvre honnêtement la formule magique. Elle lui donne accès au trésor. Il devient heureux. Car grâce à la formule, il devient libre. Dans les dictionnaires, un sésame est un moyen infaillible pour surmonter tous les obstacles, accéder à quelque chose. C’est un mode d’ouverture, un code, une clé. 
Dans notre galaxie gouvernée par le mental – voleur interdisant l’accès au trésor de notre intelligence corporelle ? -, toute personne utilisant le protocole surmonte les obstacles traumatisants qu’elle a rencontrés. Cette liberté rend la vie beaucoup plus simple et joyeuse, heureuse.

Cette procédure est un Sésame, une clé dégageant l’accès au trésor de nos compétences corporelles qui ont la capacité de nous libérer de nos inconforts d’ordre émotionnel.

            C’est pourquoi, puisque cette procédure a déjà été baptisé de nombreuses fois, je propose ici de l’appeler Sésame. Nous avions des problèmes d’insomnie, de colère, de phobie, de déprime, d’inhibition, de douleurs, d’urticaire, ou des besoins d’une cigarette ou d’une série audiovisuelle, etc. À présent, dès qu’un inconfort se manifeste, aussi anodin soit-il, nous pouvons utiliser volontairement notre sésame. Et ça passe pour ne plus revenir en situation comparable. 

Expérimenter : clé du succès en résolution émotionnelle

« Je vais te dire quelque chose que toi seul.e peux savourer à partir de ton expérience : il n’y a de pensée que du corps. Le philosophe, Gao Panlong (1562-1626) l’a dit en une seule phrase : « C’est l’ensemble corporel, c’est le corps tout entier qui est l’esprit ». Tu as bien entendu : non pas « qui est esprit », mais « qui est l’esprit » (François Roustang qui  rappelle aussi que déjà« Aristote définit le vivant par la sensation et le mouvement.

 Les cas de résiliation et de changement présentés dans le livre et dans toutes les vidéo que vous trouverez sur les chaînes résolution émotionnellerégulation émotionnellefred et les émotionscollectif pour la libération des émotions, entre autres, peuvent paraître exagérés ou inventés.

Notre incrédulité tombe avec nos premières expérimentations personnelles. C’est pourquoi nous vous invitons d’abord et avant tout à pratiquer pour vous-même et constater, puis à pratiquer pour aider les autres.

L’expérimentation n’aide pas à comprendre « comment ça fonctionne », mais elle convainc que « ça marche ».