Accéder au pouvoir du corps, susciter la résilience émotionnelle : extraits

les droits d’auteurs financeront la diffusion de cette approche aux personnes en situation de précarité  

Marie Sabine Bertier Blancher avec la participation de Natascha Wittekind, Fréderic Tamarelle, Aurélie Soulas, Thérèse Saphy, Odette Peronnet, Pierre-Xavier Osdoit, Olivier Hibon, Laurent Genier, Cécile Forriat, Lauriane Cidzik, Emeline Bouillault, Aline Brémand, Pierre Bertier, Jean Bertier, Simone Bassinot. 

à toi Saliou, puisses-tu vivre,  délié de tes fantômes
à toi Claire pour ta danse riante après tes années de sidération prostrée
à toi Mamadian’ pour tes cris de joie

Pour faciliter la lecture, en particulier aux personnes gênées par de la dyslexie, j’ai finalement fait le choix d’écrire comme c’était la règle il y a encore quelques années, au masculin. 
Merci pour votre compréhension.

Table des matières

De quoi s’agit-il ?……………………………………………………………………………… 8
Des abonnements pour vivre tranquille…………………………………………………… 8
Un cheminement pour rendre au corps son pouvoir unificateur…………………………….. 8
Un sésame pour Vivre plus……………………………………………………………….. 9
Un manuel pour se former………………………………………………………………. 10
Une nécessité pour savoir : expérimenter……………………………………………….. 10
Un plan en trois parties et trois styles, pour trois cerveaux………………………………. 11

Première partie – Changement de galaxie : parle à mon corps, ma tête me rend malade. 12
Une affaire d’hypothèses à expérimenter………………………………………………… 12
1. Les traumatismes datent des tout premiers temps de la vie………………………… 13
Le souvenir de ma fécondation, écho d’un vécu………………………………………….. 13
La sacralisation des premiers temps de la gestation, un écho culturel……………………. 13
Le problème de la gestation et de la naissance, un écho mythique……………………….. 13
Les traces traumatiques archaïques, écho expérimental…………………………………. 14
La question de la gémellité, un écho mythique………………………………………….. 15
Le souvenir de ma gestation en écho d’un vécu…………………………………………… 15
Questionnement : aux origines de la vie, la genèse des émotions ?……………………….. 15
2. Au commencement était la sensation………………………………………………… 16
Le développement du cerveau en 3 étapes et 3 fonctions, échoneuroscientifique………….16
Les spiritualités trinitaires, un écho mythique…………………………………………… 16
Le quotidien des pratiques de soin en écho……………………………………………… 17
Le cas du nouveau-né, un écho expérimentalo-hypothétique……………………………… 17
3. L’émotion est une stratégie d’évitement……………………………………………… 17
Le nouveau-né devient nourrisson, suite…………………………………………………. 17
Le doudou trouvé-créé, un écho psychologique………………………………………….. 19
L’élaboration de cuirasses caractérielles, un autre écho psychologique…………………… 19
Très utile, un temps ……………………………………………………………………. 21
Le cout du refoulement, un écho psychologique…………………………………………. 22
La science et le vocabulaire mythique, en écho mythico-lexical………………………….. 23
4. La pensée : un processus de trafic de la réalité……………………………………… 24
Les spiritualités, la bénédiction et la transmutation, en écho mythique………………….. 24
Le nourrisson devient un bébé, suite……………………………………………………. 25
Le manque de recul de la psychologie en écho…………………………………………… 26
Questionnement : unité/éclatement, le paradoxe de notre développement……………….. 28
5. Le mythe : un chemin vers la vérité du corps à libérer………………………………. 28
Le souvenir écran, en écho théorique……………………………………………………. 28
Une cascade de souvenirs écrans, en écho d’un vécu……………………………………… 29
Une marque de famille : l’insight……………………………………………………….. 29
Systématisé par les mythes des grandes traditions………………………………………. 30
Une promesse impensable profondément résolutoire…………………………………….. 32
Les thérapies mentalisantes : un exemple en écho……………………………………….. 32
Faire face à l’angoisse de mort, s’incarner pour exister, un écho théorique……………….. 33
La promesse de la mort de l’angoisse, en écho culturel et mythique………………………. 33
La transcendance, comme notre cerveau, est trinitaire, un écho spirituel………………… 35
Le confort corporel, outil de grands psychanalystes, en écho de la réalité……………….. 36
6. La résilience, une caractéristique naturelle mobilisable intentionnellement……… 37
Les contes nous promettent la résilience………………………………………………… 37
Définition de la résilience………………………………………………………………. 38
Petite pause de méthode : nous sommes condamnés aux hypothèses……………………… 39
Une procédure de résilience : nous sommes tous résilients……………………………….. 40

Deuxième partie – Résilier nos émotions : mode d’emploi détaillé, illustrations…………. 44
1. Comment résilier une émotion quand elle se manifeste…………………………….. 45
Trois conditions nécessaires et suffisantes………………………………………………. 46
1.1. Identifier un inconfort d’ordre émotionnel……………………………………….. 48
Quand utiliser la procédure Sésame ?…………………………………………………… 48
Pour quel type d’inconfort ?……………………………………………………………. 49
En résumé : quand quelque chose cloche………………………………………………… 50
1.2. Identifier une sensation corporelle……………………………………………….. 50
Qu’est-ce que ça fait dans le corps ? Quelles sensations ?  Où ?…………………………… 50
Comment m’y prendre ?………………………………………………………………… 50
Pourquoi il devient possible d’observer ses sensations ?………………………………….. 52
Surtout faire au plus simple…………………………………………………………….. 53
Le cas de la sensation généralisée ou d’une sensation de « rien »……………………………. 54
1.3. Fermer les yeux……………………………………………………………………. 55
La question éthique du libre arbitre…………………………………………………….. 55
En cas de difficulté…………………………………………………………………….. 56
L’exception…………………………………………………………………………….. 56
1.4. Identifier une seconde sensation………………………………………………….. 56
1.5. Laisser évoluer les sensations……………………………………………………… 57
Au-delà d’une relaxation……………………………………………………………….. 57
Un processus corporel résolutoire……………………………………………………….. 57
1.6. Quand il n’y a plus d’évolution, ouvrir les yeux……………………………………. 59
Le temps du corps……………………………………………………………………… 59
Il n’y a plus de sensations………………………………………………………………. 59
quand les sensations n’évoluent pas……………………………………………………… 60
1.7. Évaluer : repenser au moment qui avait été perturbateur……………………….. 60
Nécessité d’une évaluation technique au plan sensoriel…………………………………… 62
Evaluation dans l’expérience du quotidien………………………………………………. 63
En situation comparable………………………………………………………………… 63
Et si la situation ne se présente plus…………………………………………………….. 64
De la nécessité de suivre la procédure avec précision……………………………………. 65
1.8. Noter la situation qui avait gêné, les sensations, leur évolution…………………. 65
Noter pour se souvenir ………………………………………………………………….. 65
1.9. Les bonnes surprises……………………………………………………………….. 66
1.10. Les cas particuliers……………………………………………………………….. 68
L' »émotion » n’est pas une émotion……………………………………………………….. 68
L’émotion est trop forte………………………………………………………………… 68
L’impossibilité de fermer les yeux………………………………………………………. 69
Les sensations évoluent peu ou pas……………………………………………………… 69
Les sensations sont toujours les mêmes et l’émotion revient………………………………. 70

2. Les cas spécifiques……………………………………………………………………… 71
2.1. Comment aider un adulte, variante………………………………………………. 71
2.2. Comment aider un enfant (Rédigé avec Natascha Wittekind)……………………. 72
2.2.1. Petite mise en garde avant d’intervenir pour aider un enfant……………………… 72
L’adulte doit être exempt d’inconfort au moment où il aide l’enfant……………………… 72
La résiliation avec les enfants apporte le respect et l’harmonie………………………….. 73
Sésame n’est pas une méthode éducative………………………………………………… 73
Sésame ne fonctionne que si l’enfant est en détresse…………………………………….. 74
2.2.2. Les autres spécificités de l’accompagnement des enfants…………………………. 75
Comment s’y prendre concrètement…………………………………………………….. 75
Trois issues possibles…………………………………………………………………… 78
2.2.3. Quelques cas particuliers avec les enfants………………………………………… 79
2.3. Comment aider une personne contrainte par un handicap quel qu’il soit………… 79
2.3.1. Les personnes qui analysent ou contrôlent beaucoup………………………………. 80
2.3.2. Moi-même quand je ne parviens pas à résilier…………………………………….. 80
2.3.3. Les personnes qui ont un handicap quel qu’il soit…………………………………. 81
2.4. Comment résilier une émotion cachée……………………………………………. 83
La présence de sensations atteste la présence d’une émotion…………………………….. 83
Les émotions cachées…………………………………………………………………… 84
2.4.1. Le cas des troubles du comportement……………………………………………. 85
2.4.2. Le cas de certains symptômes corporels………………………………………….. 87
2.4.3. Le cas des troubles liés à des désordres organiques……………………………….. 87

3. Comment aller plus loin………………………………………………………………. 88
3.1. Comment améliorer notre pratique………………………………………………. 88
3.2. Comment résilier des émotions en différé………………………………………… 89
3.3. Comment devenir expert, ou formateur………………………………………….. 89

Troisième partie – Tout un chacun pratique et témoigne…………………………………. 90
Thérèse : je suis professeur d’EPS, tout juste retraitée……………………………….. 90
En haut du mur d’escalade !……………………………………………………………. 90
Sophie veut pouvoir prendre l’avion avec son fiancé…………………………………….. 90
Eric, pilote et la peur du vide………………………………………………………….. 90
Simone : je suis médecin du travail retraitée………………………………………….. 91
Sortie de la maltraitance conjugale…………………………………………………….. 91
Atténuation de symptômes paranoïaques liés à une atteinte cérébrale……………………. 91
Ma fille accepte que je l’aide !…………………………………………………………. 91
Pierre-Xavier : je suis père de famille, aviateur……………………………………….. 91
Vertige à la vue des autres au bord……………………………………………………… 92
Peur de l’inspection et haine des fractions………………………………………………. 92
Pierre : au téléphone, résilier est encore plus facile…………………………………… 92
Véronique, commerciale gênée par sa peur des bateaux…………………………………. 92
Hotline : Qui est à l’appareil ?…………………………………………………………. 93
Hyper hypocondrie-agoraphobie…………………………………………………………. 93
La colère de mon coach………………………………………………………………… 93
Compulsion au sucre (en différé)……………………………………………………….. 94
Une histoire de famille face à la mort (en différé)………………………………………. 94
Olivier : je suis pèlerin, porteur de bonne parole……………………………………… 94
Le formateur et sa panique de parler en public…………………………………………. 94
Et même via les réseaux sociaux………………………………………………………… 95
Conférences, cinéma, spectacles, etc. : impossible……………………………………… 95
Contaminé par le problème d’un autre………………………………………………….. 95
Odette : je suis institutrice spécialisée retraitée………………………………………. 95
Peur de la mort juste évitée……………………………………………………………. 95
Angoisse de professeur des écoles………………………………………………………. 96
Natascha : je suis naturopathe…………………………………………………………. 96
C’est quoi le truc que vous m’avez fait faire ?………………………………………….. 96
Stress et eczéma……………………………………………………………………….. 96
Des pieds et des mains (en différé)…………………………………………………….. 97
L’effet domino au pays de la phobie généralisée (en différé)……………………………. 97
Résiliation sauvage… petite mise en garde (à la sauvage)………………………………… 98
Les petites portes qui mènent à la résolution (en différé)……………………………….. 98
Quand le corps chuchote et retrouve le sommeil (en différé)…………………………….. 98
Réguler et accompagner pour mieux accepter le changement…………………………….. 99
Lauriane : je suis psycho-sexothérapeute……………………………………………… 99
Phobie de l’eau (suite à une initiation)………………………………………………….. 99
Peur du noir (suite à une initiation)…………………………………………………….. 99
Perte d’érection (en différé)…………………………………………………………… 99
Vaginisme (en différé)………………………………………………………………… 100
TOC et rituels (en différé)…………………………………………………………….. 100
Laurent : je suis un colibri, père de famille………………………………………….. 100
Réguler en soi pour aider les autres……………………………………………………. 100
La colère d’Elodie…………………………………………………………………….. 100
Harold bloqué en formation…………………………………………………………… 100
L’inconnue bloquée au bord de la falaise (en direct)…………………………………… 101
Logorrhée au téléphone……………………………………………………………….. 101
Tristesse dans le ventre……………………………………………………………….. 101
Et la clé de la réussite ?……………………………………………………………….. 101
Jean : je suis père de 3 petits gars……………………………………………………. 101
Phobie du guidon……………………………………………………………………… 101
Phobie des ascenseurs et/ou des examens……………………………………………… 102
Souffle coupé à mourir………………………………………………………………… 102
Frederic : je suis lanceur d’alerte, de formation et de témoignages en ligne……….. 103
Revivre !……………………………………………………………………………… 103
Emeline : j’interviens en institution de soins psychique………………………………. 104
Perturbée par le regard des autres…………………………………………………….. 104
Stress avant de monter sur scène (en groupe)………………………………………….. 104
Quand la voix chantée est bloquée…………………………………………………….. 105
Les larmes au bord des yeux…………………………………………………………… 105
Phobie des bruits de bouche ou misophonie……………………………………………. 105
Johnny est mort ! (en groupe)…………………………………………………………. 105
Cécile : psychologue, j’accompagne des personnes âgées……………………………. 105
La dépression de Jean…………………………………………………………………. 105
Le petit sourire de Marguerite (en direct)……………………………………………… 106
Baptiste : Je m’assume………………………………………………………………… 106
Aurélie : je suis mère de famille………………………………………………………. 107
Un petit garçon contrarié de courir moins vite…………………………………………. 107
Procrastination à écrire et envoyer une contribution……………………………………. 109
Aline : je suis sophrologue, spécialisée enfants et adolescent, hauts potentiels…….. 110
Travail en groupe avec des élèves en difficultés d’adaptation scolaire………………….. 110
Panique………………………………………………………………………………. 110
La question du secret professionnel……………………………………………………. 110
Marie Sabine : j’étais psychanalyste et psychothérapeute……………………………. 111
Réponse pragmatique et systématique à la demande de soin magique…………………… 111
Impensable effet « dégrippant »…………………………………………………………. 112
Arrêt de la souffrance, amnésie du soin et du changement lui-même……………………. 112
Embarquement immédiat vers la résilience par la résiliation……………………………. 113
À vous de jouer et de vous réjouir……………………………………………………… 113

Ouverture : Bonne nouvelle pour le monde………………………………………………. 114
Index des inconforts mentionnés………………………………………………………….. 115
Bibliographie…………………………………………………………………………………. 1
Liens…………………………………………………………………………………………… 4
Les contributeurs…………………………………………………………………………….. 5

De quoi s’agit-il ?    

Des abonnements pour vivre tranquille      

            Dans le but de nous faciliter la vie et pour nous tranquilliser, nous prenons des abonnements : accès à des services, contrats d’approvisionnement ou de maintenance. Cette stratégie nous assure le bénéfice régulier d’un service ou d’un produit moyennant un prix global officiellement inférieur à la somme des prix au détail[1]. Les frais sont régulièrement et automatiquement prélevés sur nos comptes bancaires. Et nous vivons, tranquilles, en perdant la conscience claire de l’existence de ces abonnements. Il arrive même que nous ne sachions même plus que nous avons tel abonnement et que nous n’en tirions pas les bénéfices prévus au moment de sa mise en place. C’est mon cas pour certaines clauses de mes contrats d’assurance. C’est le cas aussi de ces gens dont l’assurance-vie bénéficie à l’assureur car ils ont oublié les modalités de son fonctionnement et parfois jusqu’à son existence même. 

            Avec le temps, le prix de notre tranquillité en vient parfois par nous étrangler. Au moment de l’établissement de l’abonnement, nous estimions les bénéfices espérés supérieurs aux coûts. Avec le temps et l’évolution de nos besoins, il arrive que les coûts actuels engendrés par cet abonnement semblent supérieurs aux bénéfices actuels qu’il nous procure. Cela explique par exemple que de plus en plus de personnes fassent le choix de ne plus avoir de protection sociale complémentaire, ou se désabonnent de réseaux sociaux. 

 Résilier un abonnement est un jeu d’enfant, à condition d’avoir conscience de son existence et d’en connaître précisément la procédure de résiliation. Pourtant, nous avons parfois des difficultés à résilier nos abonnements. Car depuis que nous avons les contractés, nous avons régulièrement été informés de leurs évolutions. Mais comme nous les avions contractés précisément pour être tranquille, nous n’avons pas toujours pris soin de nous tenir vraiment au courant de l’évolution de leurs procédures de résiliation, et il nous est parfois devenu quasiment impossible de nous en défaire. 

Force est de constater que nos émotions se comportent comme des abonnements, des stratégies de gestion de notre rapport au monde et de ses dangers. Nous les avons mises en place il y a bien longtemps, à une époque où nous avions grand besoin de sécurité. Et nous leur avons délégué la gestion de notre tranquillité. Elles nous semblent fonctionner en autonomie, hors de notre contrôle. Il nous arrive d’avoir des difficultés à nous séparer de celles qui aujourd’hui nous gênent. Nous nous sommes si bien fiés à ces abonnements que nous n’avons pas pris conscience de leurs évolutions.  Nous en prenons conscience quand elles nous étouffent, nous prennent trop d’énergie, nous empêchent de vivre comme nous le voudrions. Nous avons perdu de vue que nous sommes à leur origine et que nous avons les moyens de les résilier. 

Un cheminement pour rendre au corps son pouvoir unificateur

Mon cheminement m’avait conduite à proposer une approche de l’écoute du monde et de l’autre radicalement centrée sur l’expérience vécue dans le présent de la situation : s’écouter pour écouter, une méthode à l’écoute du langage non verbal. Cette approche s’intéresse d’abord à nos sensations actuelles, écho des sensations de notre passé archaïque, puis à nos émotions, puis à nos associations d’idées. Ce faisant, elle remet de l’unité en nous, corps-cœur-esprit. Ainsi elle rend radicalement au corps son pouvoir d’incarnation créatrice et agissante. Par voie de conséquence, elle favorise la simplicité, la vérité et la joie dans la relation au monde et aux autres[2]. En ce sens elle contribue à assouplir, voire faire fondre nos cuirasses caractérielles et émotionnelles, nos traits de caractères et nos inconforts d’ordre émotionnel, nos émotions désagréables, les comportements que nous jugeons inadaptés et les symptômes physiques et physiologiques qui nous gênent.

Avec le développement des neurosciences, l’accessibilité grandissante des méthodes de mieux-être empruntées aux grandes philosophies, et l’enrichissement de ma propre expérience, ce cheminement m’amène aujourd’hui à proposer une approche de la résilience radicalement centrée sur le corps. Car notre corps est premier, en tout. Il est puissant en termes d’auto guérison. Et la simplicité de l’accès à ses compétences est renversant : il suffit d’ouvrir la bouche et d’avaler pour se réhydrater et se nourrir ; de le laisser faire pour bien des guérisons essentielles, comme la cicatrisation par exemple. 

Cette approche s’appuie sur les mythes fondateurs des grandes traditions spirituelles et philosophiques et sur les contes tout autour du monde, ainsi que sur les travaux des thérapeutes de tous les temps, et sur les développements actuels des sciences qui éclairent les pratiques du soin et du mieux-être. 

Ainsi, elle montre que la résilience est une caractéristique de l’humain comme la respiration ou la digestion, quelles que soient les caractéristiques de la personne : physiques, physiologiques, psychiques, caractérielles, culturelles, spirituelles, d’âge, géographique, etc., et quelle que soit son histoire depuis sa conception. 

Un sésame pour Vivre plus

Et elle propose une procédure aussi naturelle que boire ou respirer, qu’il suffit d’utiliser pour nous guérir de nos inconforts d’ordre émotionnel : une procédure de résiliation de nos abonnements à nos inconforts.

Simple, rapide, aux effets immédiats et durables, cette procédure est donc une clé précieuse.

Dans le Conte des mille et une nuit, Ali-Baba, homme simple comme vous et moi, apprend par hasard la formule qui lui ouvre la liberté procurée par la richesse. Grâce à cette formule, à cette procédure, l’accès au trésor aussi insoupçonné qu’espéré, le libère de la servitude. Dans le conte, « Sésame-ouvre-toi  » est la formule magique permettant d’accéder au trésor caché et inaccessible par tout autre moyen. C’est la clé qui dégage le passage vers une vie heureuse. Ce terme est passé dans le langage courant : un sésame est un moyen infaillible pour surmonter tous les obstacles, accéder à quelque chose. C’est un mode d’ouverture, un code, une clé[3].

Dans notre galaxie gouvernée par le mental – voleur interdisant l’accès au trésor de notre intelligence corporelle ? – cette procédure est un sésame traversant les obstacles liés à la gestion mentale et dégageant l’accès au trésor de nos compétences corporelles qui ont la capacité de nous libérer de nos inconforts d’ordre émotionnel. Cette liberté rend la vie beaucoup plus simple et joyeuse, heureuse : « Sésame, ouvre-moi ».

Le sésame est aussi une petite graine, de culture facile et peu couteuse, qui s’adapte bien. Riche en vitamines et minéraux, elle est utilisée partout pour ses qualités bienfaisantes. Cette procédure, comme la graine de sésame, est peu couteuse et d’utilisation facile, accessible à tous et extrêmement bienfaisante.

            C’est pourquoi, puisqu’elle est déjà baptisée de multiples manières[4], cette procédure pourrait aussi bien s’appeler Sésame. Nous avions des problèmes d’insomnie, d’irritation, de phobie, de déprime, d’inhibition, de douleurs, d’urticaire, ou des besoins d’une cigarette ou d’une série audiovisuelle, etc. À présent, dès qu’un inconfort se manifeste, aussi anodin soit-il, nous pouvons utiliser volontairement notre Sésame : et ça passe pour ne plus revenir en situation comparable. 

Un manuel pour se former

Illustré de nombreux exemples, ce livre présente cette approche fonctionnelle de la résilience et cette procédure qui donne accès à notre résilience par notre processus corporel de résiliation de nos inconforts d’ordre émotionnel

Il vous permettra de : 

  • mettre en perspective cette approche et cette procédure au regard de l’évolution des recherches depuis plus d’un siècle, et en écho d’apports culturels et mythologiques largement partagés ; 
  • comprendre le fonctionnement de cette procédure et apercevoir l’ampleur de son impact possible dans nos vies au quotidien ;
  • prendre acte de son caractère révolutionnaire et prophétique d’un changement de paradigme dans la conception de nos fonctionnements émotionnels et donc sociaux  
  • venir en aide aux autres pour les aider à se débarrasser, se libérer de leurs émotions, leurs comportements inadaptés et leurs symptômes physiques ou physiologiques gênants pouvant être apparentés à une réaction d’ordre émotionnel, bref les résilier quand ils se présentent et viennent faire de l’ombre à leur bien-être ; 
  • en faire d’abord autant pour soi-même ;
  • en savoir plus sur les possibilités de cette procédure.

            Ce manuel de formation est adossé au Cahier d’exercices Je choisis la joie de vivre, en finir avec mes émotions désagréables et cultiver ma cohérence émotionnelle (Chronique sociale)co-écrit avec Natascha Wittekind. Celui-ci propose d’expérimenter pas à pas : 

  • comment débusquer les émotions dans le quotidien chez soi et chez les autres, 
  • comment déraciner nos propres inconforts désagréables d’ordre émotionnel quand ils se présentent, 
  • des pistes pour développer nos émotions bienfaisantes, épanouissantes et pourvoyeuses d’énergie créatrice et donc de paix et de joie. 

Le sens de ces ouvrages est de contribuer à la diffusion la plus large de cette approche et de cette procédure. Leur ambition est de participer au développement du mieux vivre, pour tous. 

Car il s’agit bien ici de tous, quels qu’ils soient, pour peu que qu’ils puissent comprendre des consignes très simples, c’est-à-dire depuis les petits à partir de 18 mois/2 ans jusqu’aux personnes gênées par des soucis ou des handicaps invalidants ou non, momentanés ou durables, évolutifs ou non, réversibles ou non, physiques, neurologiques, psychiques, mentaux, moraux, sociaux, culturels et de langue, énergétiques ou spirituels, géographiques …

Une nécessité pour savoir : expérimenter

Pour illustrer la simplicité et l’efficacité de la procédure, Sésame de résilience, j’ai fait appel à des personnes qui se sont informées sur internet, ou qui ont suivi une initiation de deux à trois heures ou une formation d’une journée ou de quelques jours pour aider les autres efficacement. 

Les cas de résiliations et de changements présentés pourront paraître exagérés. L’incrédulité tombe avec les premières expérimentations personnelles. C’est pourquoi nous vous invitons avant tout à pratiquer pour vous-même puis à pratiquer pour aider les autres. L’expérimentation ne vous aidera pas à comprendre pourquoi ou comment « ça » fonctionne, mais elle vous convaincra que « ça marche ».

Pour autant, cette procédure conduit plus sûrement à des résultats si le processus qui le sous-tend est fondamentalement compris, c’est-à-dire corporellement expérimenté. Son utilisation est souvent plus aisée quand on a corporellement métabolisé le contenu de ce livre par ses expérimentations, et/ou les conseils et témoignages en ligne, et/ou une formation quasiment gratuite de deux fois une heure, et/ou une prise de contact avec une ou des personnes formées à aider les autres, et/ou des formations plus approfondies. 

Mais répétons-le : ce livre est fait pour que vous puissiez expérimenter, constater, comprendre et qu’à votre tour vous soyez pris par cette joie de la sensation et du mouvement. Joie de l’acceptation que rien n’est figé et pourtant l’équilibre s’installe : acceptation du changement, acceptation de la Vie. 

Cette joie ne veut qu’être partagée. 

Un plan en trois parties et trois styles, pour trois cerveaux

« Guérir l’esprit, c’est entreprendre le réapprentissage du corps.

François Roustang, jésuite, psychanalyste, hypno-thérapeute[5]

Sous forme de conte, la première partie propose des indices et des jalons d’investigation.  Elle met en perspective cette approche par des pistes d’analyse et de développements. Pour cela, elle s’appuie sur les développements actuels des neurosciences qui éclairent les hypothèses et les connaissances de différentes approches du soin ; sur les travaux et savoirs de la psychologie, de l’ostéopathie et de la médecine anténatale et périnatale. Et elle se réfère aux pratiques du sens commun lui-même porté par les grandes traditions philosophiques et spirituelles. 

Sous forme de recette illustrée par de nombreux exemples, la deuxième partie présente avec précision comment susciter la résilience en soi, ou chez une personne en inconfort d’ordre émotionnel. Elle ouvre ensuite des perspectives pour aller plus loin. 

Sous forme de liste, la troisième partie donne des témoignages illustratifs de la simplicité, de l’universalité, de l’efficacité et de la durabilité de la résilience volontaire. 

Ces trois parties peuvent être travaillées dans un sens ou dans un autre selon ce qui convient le mieux à chacun : d’abord la pratique, ou d’abord les témoignages, ou d’abord la théorie. Ainsi par exemple certains professionnels de l’accompagnement, ou certaines personnes très sensibles et dont le cerveau a d’abord besoin de comprendre, préféreront peut-être aborder la résiliation par des éléments plus théoriques avant de plonger dans l’expérimentation.

En guise de conclusion

Ouverture : Bonne nouvelle pour le monde

Nous remercions toutes les personnes qui ont accepté ou cherché notre accompagnement. Elles nous ont donné la joie d’être témoins de leur mieux être, de la vie qui fleurit. Leur changement nous conforte dans notre compréhension et notre admiration du fonctionnement de notre être quand il retrouve de l’unité. Elles ont renforcé dans notre confiance en la vie et dans notre désir de participer à répandre largement la procédure Sésame, clé de résilience, goutte d’eau très bénéfique au mieux-être dans le monde. 

Nous remercions tous les chercheurs qui par leur travail acharné à comprendre le fonctionnement humain ont participé au soulagement et au mieux-être du plus grand nombre. En particulier je remercie Anne-Marie Lesens-Porte, psychiatre, analyste, formatrice et superviseure, qui m’a mise en route vers Reich et tous ceux qui se sont inspirés de lui ; et Patrice Brunaud, psychiatre et analyste kleinien, qui m’accompagne de sa bienveillance et de sa si puissante humilité en supervision depuis tant d’années. 

Je remercie mes parents de m’avoir donné un père tétraplégique dès avant ma conception et de nombreux frères et sœur. Le handicap physique et les handicaps psychiques qu’il génère m’ont appris très tôt quoique de manière statistiquement très anormale, le caractère premier de notre corps dans notre être au monde. Je remercie mes proches pour leur soutien et leur amour. 

Nous remercions toutes les personnes qui participent par leur témoignage à la diffusion de cette magnifique capacité de résiliation des émotions. Nous remercions Didier Godeau et Luc Nicon pour leur travail et leur accueil favorable au projet de ce livre, ainsi que les formateurs et les militants de l’ombre sans qui l’amélioration, la compréhension et la diffusion de la procédure de résilience n’auraient pas lieu. Leur enthousiasme généreux vivifie le monde. Nous voici ensemble avec notre désir et notre joie de vivre plus, en partageant la si bonne nouvelle de notre découverte : nous pouvons facilement accéder à notre moteur de résilience, retrouver ce que nous sommes : des êtres beaux, bons, libres, créatifs, joyeux…

Je remercie en particulier toutes les personnes qui se sont embarquées avec moi dans l’aventure de ce partage, écrit pour être propagé au plus grand nombre : Aline, Aurélie, Baptiste, Cécile, Didier, Émeline, Fréderic, Jean, Laurent, Lauriane, Maylis, Natascha, Odette, Olivier, Pierre-Xavier, Simone, et surtout Pierre ; mais aussi André, Benoit, Brigitte, Claire, Christine, Julie que l’angoisse a si malheureusement étranglée jusqu’à la tuer, trop tôt, Lucie, Marie-Éve, Maijan, Marion, Xalbat, Claire-Marie et toutes les petites sœurs, et vous tous, de tous les continents, qui accompagnez ma joie.

Voici donc une procédure ajustée aux exigences de notre temps : un sésame qui, comme il se doit, est disponible, simple, rapide, efficace, très diffusable, quasiment gratuit, individuel. 

La résiliation des émotions débarrasse la personne de fonctionnements devenus inutiles et contraignants. Elle libère, allège. Ainsi, elle rend des degrés d’unité corps-cœur-esprit dans un ajustement plus grand à la réalité. Elle simplifie la vie. La liberté s’épanouissant alors est creuset pour la joie et tremplin pour la puissance créatrice. 

La générosité qui en découle, aussi imprévue que certaine, remet de l’unité et du sens en nous et entre nous : dynamique d’incarnation, de verticalité, d’ouverture spirituelle. 

Comme tout ce qui donne vie, la résiliation émotionnelle n’est pas encombrante : aussitôt tentée, aussitôt résolutoire et aussitôt oubliée. Comme le printemps dans son explosion fleurie oublie l’hiver. Comme la vie se pardonne à elle-même en même temps qu’elle pardonne au monde. Elle laisse toute la place à la vie qui rayonne et se diffuse. 

Je ne peux éluder l’idée d’y voir un cadeau clin d’œil du Ciel pour notre époque.

Index des inconforts mentionnés

addiction, 83

affective, 83

alcool, 84

cigarette, 83, 84

comportement alimentaire, 83

sucre, 92

administration, 60

adolescent, 72

dispute parent, 87

douleur, 85

escalade, 88

frères et sœurs, 73

panique, 72

papa veut moi non, 73

peur du noir, 97

agacement, 63, 66, 82, 86, 96, 98

cécité, 81

irritabilité, 85

agressivité, 55

aiguilles, 66

alcool, 84

ambition, 98

angoisse, 57, 88, 94, 102

ascenseur, 100

attente, 54

avion, 88

bateaux, 90

bloquée, 103

bruit, 63

bruits de bouche, 103

burn out, 98

camions, 65

changement, 108

chiens, 93

cigarette, 83, 84

claustrophobie, 60, 93

colère, 88, 91, 101, 105

comportement alimentaire, 65, 83

concentration, 96

couple, 53

cris sur les enfants, 63

culpabilité, 66

déconnexion du monde, 85

découragement, 52

dépendance affective, 66, 83

dépression, 57, 84, 101, 103

ma fille veut moi non, 104

deuil, 103

discussion, 53

dispute, 87

douleur, 66

urinaire, 85

eau, 97

ecstasy, 85

eczéma, 94

égoïsme, 73

enfant

2 ans, 74

agité, 108

changement, 108

colère, 105

coucher, 3 ans, 75

difficile, 72

entraide entre, 74

exigeant, 72

nuit, 77

papa veut moi non, 73, 74

papa veut moi non-3 ans, 75

papa veut moi non-enfant déçu, 76

peur de la mort, 74

peur de parler, 77

polyhandicap, 81

souffle coupé, 100

tristesse, 99

trouble de l’attention, 81

entraide

en famille, 109

épilepsie, 80

érection, 97

erreur, 57

escalade, 88

estime de soi, 65

examen, 100

fatigue, 85

foule, 91

grossesse, 66

handicap

maladie neurodégénérative, 86

sclérose en plaques, 94

handicap de l’âge

comportement, 103

dépression, 104

ma fille veut moi non, 104

mémoire, 103

suicide, 103

tristesse, 104

handicap mental

cécité, 81

épilepsie, 80

obsession, 80

handicap psychiatrique

agressivité, 89

angoisse, 102

bloqué, 103

bruits de bouche, 103

dépression, 89

deuil, 103

jeune adulte, 83

paranoïa, 89

procrastination, 80

regard des autres, 102

voix, 103

harcèlement, 83

hierarchie, 98

hiérarchie, 53

hopital, 94

hôpital, 66

humeur, 66

hypocondrie, 91

informatique/internet, 46, 57, 62

logorrhée, 99

mal de dos

opération, 66

mal de tête, 101

maladie, 92

maltraitance conjugale, 89

mari coléreux, 65

mémoire, 103

migraine, 85

mort, 74, 93

moto, 99

mutisme, 99

nausée, 101

nuit, 88

obsession, 80

ondes, 83

open space, 59, 61

oubli, 57

panique, 72, 99

parking, 52, 57

parler en public, 92, 101

pb contaminant

chevaux, 93

peur d’être seul, 64

retraite, 64

peur de tout, 95

peur du noir, 97

pieds, 95

pigeons, 63

plonger, 99

pont, 53

problèmes familiaux, 66, 88

procrastination, 58, 80, 88, 107

regard des autres, 102

relation amoureuse, 101

réunion, 52, 55, 60, 64

rituels, 98

rougir, 101

sclérose en plaques, 94

sommeil, 88, 97

souffle coupé, 100

spécialiste en gestion émotionnelle, 79

stress, 94

sucre

addiction, 92

suicide, 103

tétanie, 52

TOC, 98

trac, 61

traumatisme, 66

tristesse, 89, 99, 104

trouble de l’attention, 81

trouble post traumatique, 82

vaginisme, 98

vertige, 46, 57, 90

les autres, 90

maladie neurodégénérative, 86

vide, 88

voisins, 63

voix, 103

vomir, 98

voyage, 54

Bibliographie


[1] Définition du CNRTL.

[2] S’écouter pour écouter, Sésam une méthode à l’écoute du non verbal, La Chronique sociale, 2015.

[3] Larousse et Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL).

[4] Harmonisation sensorielle, Tipi, régulation émotionnelle, Vivre sans peur, ALPE, E-sense, Cleen, EmRes, etc.

[5] Fr. Roustang, La fin de la plainte, Odile Jacob, 2000.