Pour tous, quels qu'ils soient, et pour tous les mal-êtres

Que notre besoin soit ponctuel ou non, pour nous-même ou pour quelqu’un de notre entourage, nous pouvons toutes et tous être aidé.e.s et aider.

Les peurs (de l’eau, du vide, du noir, du regard de l’autre, de passer des appels téléphoniques, du contact, de l’empoisonnement, le vertige, le dégoût d’une chose…), les phobies (transports, animaux, claustro- et agoraphobie, phobies sociales et scolaires…), les crises d’angoisse ou de panique

Les agacements et irritations, la colère, la violence

La tristesse, les idées noires…

Le stress, l’anxiété, la timidité, la jalousie, la vexation, la rancune, la peur de l’abandon, les répulsions, la honte, la culpabilité, le manque de confiance en soi, le syndrome de l’imposteur, le dégoût et nausée de la vie, l’ennui, la déprime, la dépression…

Les ruminations, les ressassements, les obsessions

Les rêves d’une autre vie…

Les blocages

La perte de moyens ou de contrôle (violences, parole en public, phobie d’impulsions…)

Les évitements ou la fuite

La prise de contrôle

La procrastination

Les larmes trop fréquentes

Les dépendances et les addictions (les TCA, boulimie, jeux, substances, sexe, dépendances affectives)

Les hyperactivités, les TOC

L’hypocondrie…

Les douleurs (maux de ventre, de dos, de tête, tendinites, …)

Les sensations (vertige, nausée, éblouissement, …)

Les désordres (insomnies, tachycardies, extrasystoles, spasmes, épilepsie, tétanie…)

Les productions (eczémas, écoulements…)

Les blocages physiques (impossibilité de déglutir ou d’uriner, fatigue invalidante, insomnies…)

Nos mauvaises estimes de soi, nos manques de confiance en soi, toutes ces petites phrases qui nous passent par la tête ou ces petits gestes qui nous mal jugent, nous dénigrent, nous limitent, nous empêchent… 

Nos comportements de retrait ou d’évitement liés à nos croyances… 

Nos décrets sur les autres, le monde, la vie et sur nous-mêmes, qui nous gênent…

Des étiquettes « psychosomatiques » (mal de dos, problèmes digestifs, douleurs, maladies comme la fibromyalgie, ou le syndrome de Ménière …), 

Des étiquettes « psychiatriques » (trouble envahissant du développement ou TED, trouble déficit de l’attention hyperactivité TDAH, Syndrome Asperger, mélancolie, …) 

Certains troubles associés à des caractéristiques dites génétiques (syndrome d’Asperger, etc.) ou neurologiques (pertes d’équilibre liées à telle maladie, névralgies, syndrome de Ménières)

Pour les publics dits spécifiques

  • Les enfants
  • Les personnes âgées, avec ou sans étiquette de maladies dites gériatriques
  • Les personnes ayant des difficultés de langue
  • Les personnes s’étant vues étiquetées de maladies dites organiques ou fonctionnelles, ou psychosomatiques, caractérielles, émotionnelles, psychiatriques, ou génétiques ou neurologiques, etc. (Sésame les aide à mieux la supporter, mais aussi les libère de symptômes liés à la maladie ou définis comme lui appartenant)
  • Les personnes ayant des difficultés d’insertion sociale ou économique,
  • Les personnes dites porteuses d’un handicap, quel qu’il soit.